La GameBoy, la genèse

La Game Boy console que tout le monde connaît. Mais tout le monde ne connaît pas forcément son histoire hors du commun. C’est un cas parmi les consoles. Imaginez donc que les ventes de la consoles chutèrent jusqu’en 1996, puis remontèrent d’un seul à cet époque ! Peu de consoles peuvent se venter d’avoir un comportement pareille. Mais au début de ce mythe qu’avait-t-on ?

En 1988, Nintendo dominait le monde en laissant des miettes pour Sega et un Atari à l’agonie. Dans la société on ne faisait pas grand-chose. Tout le monde avait confiance en la Famicom et on se fichait un peu de la future console de Sega, bien que quelques personnes travaillent sur une future Super Famicom. Bref pour faire simple c’était les vacances. En plus la Famicom se vendait comme des petits pains. Et oui au Japon, 1000 Famicom était vendue à l’heure ! Malgré tout, on était forcé de constater que l’autre console de Nintendo, les Game&Watch eux commençaient à tirer la langue. Il fallait donc les remplacer. La tache fut dévolue à Gunpei Yokoi.

En Juillet 1988, Nintendo amadoua tout le monde en annonçant que la société travaillait sur une console portable. Malheureusement aucune autre information ne fut transmise. Ainsi les journalistes imaginèrent très vite une Famicom portable ! C'est-à-dire une console portable couleur avec des jeux comme Dragon Quest 3 ou encore Super Mario Bros 3.

De son coté Gunpei Yokoi pensait à la même chose, il voulait créer une Famicom portable ! Malheureusement il devait faire face à des impératives, le prix de la console portable ne devait en aucun cas dépasser le prix de la Famicom. C’est comme si aujourd’hui Sony voulait faire une Playstation 3 portable au prix de 200€ dans le pire des cas, c’est pour ainsi dire impossible. Ainsi Mr Yoko dut voir ces impératifs à la baisse. Ainsi la console n’était plus en couleur mais devenait une console en noir et blanc !

Maintenant il fallait trouver l'écran qui correspondait à ces attentes. Après une recherche plutôt longue il trouva l'idée d'utiliser des cristaux liquides. Après une démarche commercial au près de la société amie de Nintendo, Sharp (la Twin famicom de Sharp), il eut ces écrans pour un prix plutôt attractif.
Enfin un prototype viable était né, Gunpei essaya la console en la tenant comme un Game&Watch. Malheureusement il tenait mal la Game Boy qui devait être incliné autrement. Vous me direz quelle différence? Et bien cela change tout, on peut très bien voir comme ne rien voir avec un petit angle de différence. Ainsi Gunpei emmena la console à son patron Yamamauchi quelques jours après. Le président de Nintendo tint lui de la bonne façon la console, et il vit... rien. En effet la différence d'angle était trop importante pour voir quelques choses. Vous imaginez la suite...Le pire n'était pas qu'on ne voit rien mais que la commende était passé au près de Sharp et que la production allait bientôt commencer. En deux mots si il annulait la commende Sharp aurait perdu beaucoup d'argent...Gunpei demanda alors si on ne pouvait pas remplacer l'écran par un autre type d'écran. Sharp répondit favorablement. L'écran obtenu pouvait afficher un bon contraste mais l'affichage était beaucoup plus lent dans ce cas. Même avec ce problème Gunpei décida de poursuivre avec cet écran.
Quelques jours plus tard, après différent test, et le résultat fut positif les objets était très bien affiché sur l'écran. Maintenant restait le problème du contraste, la sensibilité de l'œil était différent pour tout le monde il fut décidé d'utiliser une molette pour régler le constate à sa guise.
Gunpei retourna voir son chef et cette fois-ci Yamamauchi dit: "C'est déjà mieux". Le pauvre Gunpei était décapité après avoir passé une ou deux semaines horribles, les pires de sa vie il dira plus tard, le président de Nintendo s'en fichait.

 Au final la Game Boy était enfin prête. Il fallait encore les jeux qui vont avec et bien sur sortir la console. Malheureusement la console devait déjà subir la fougue des consommateurs et des journalistes. Tout le monde était d’accord qu’une console en noir et blanc n’avait aucune chance de survivre dans le monde pitoyable des consoles et qu’au bout de 1 ou 2 ans la console serait morte.

Maintenant regardons la bête de plus près. Son Cpu 8 bits était cadencé à 4.14 Mhz (soit une puissance 4 fois supérieur à la Famicom environ). La RAM était de 4Mo. La console avait une résolution de 160x144, et pouvait afficher 40 sprites. Aussi la console possédait nuances de gris, ce qui donnait des graphismes en noir et blanc. Ainsi on était face à une console relativement médiocre face à une Lynx.

Sinon la console avait comme gros point fort son poids, qui était seulement de 200 grammes.  Aussi la Game Boy utilisait seulement 4 piles AA pour 35 heures de jeux ! Par rapport à la Lynx c’était formidable.

La Game Boy devait sortir le 21 Avril 1989. Elle était vendue au prix de 12 500 yens, ce qui représente environ 90 € . Près de 4 jeux sortirent avec la console. Ce fut Baseball, Yakuman (un jeu de Mah Jong), Alleyway (un jeu de casse brique) et Super Mario Land. Yakuman, Baseball, et Alleway étaient dirigés avant tout vers un public mature, les adultes. Super Mario Land était lui réservé pour les jeunes. Au final la politique marketing de Nintendo était parfaitement pensé et parfaite.

Alors que les journalistes attendaient des ventes catastrophiques, ils furent totalement déçus en cette journée 21 Avril. En effet les gens se précipitèrent vers la console et se fut le succès.

Super Mario Land qui était le premier Mario de la console remporta un succès phénoménal. Il se vendit à 4.19 millions d’exemplaires, rien qu’au Japon ! Le jeu est simple et reprend les bases essentielles d’un Mario. En plus Nintendo avait mis un petit coté shoot’em up au jeu. Le résultat est terriblement efficace. Les gens se précipitent donc naturellement sur le jeu.

L’autre grand succès de la console c’est le jeu de Mah Jong Yakuman. Il se vendit à quelques 1.28 millions d’unités. Ce fut donc un très grand succès aussi.

Les deux autres jeux furent aussi de très grand succès mais avec des ventes moindres.

Au final la journée qui devait voir la mort d’une console n’arriva pas. Au contraire la console était lancée et pouvait aller de l’avant.

Le 29 Mai, Nintendo sortit Tennis. Il s’agit d’un jeu reprenant les bases du jeu du même nom venant de la Nes. Le jeu était dirigé vers les adultes avant tout. Par sa qualité graphique et surtout pas son aspect technique ce jeu remporta très vite un grand succès. Encore une réussite de la GameBoy.

Le 14 Juin, Nintendo sortit un 6 ème jeu. Il s’agissait de Tetris. Le jeu rencontra un accueil chaleureux. En effet ce fut un tsunami. Les gens se précipitèrent sur le jeu. Au résultat, il se vendit à près de 4.24 millions d’exemplaires au Japon ! Ce fut un des jeux qui provoqua le succès de la Game Boy.

Le 21 Juillet, aucun éditeur tiers n’encore développé de jeux sur la Game Boy. Par contre, Nintendo sortit ce jour là, sa Game Boy aux USA. La console sortit avec 5 jeux. Alleway, Baseball, Super Mario Land, Tennis, Tetris. Au vue des jeux, on peut imaginer que le succès fut très vite au rendez. Et cela malgré les veines espoirs d’Atari et sa Lynx qui furent renversé dès le début du 1èr round. Et oui comment résister face à Tetris et Super Mario Land, quand on aucun jeu valable ?

Le 28 Juillet, Activision fut le premier éditeur tiers à sortir un jeu sur la Game Boy. Il s’agissait de Shangai, un jeu de Majehong .

Par la suite d’autres sociétés tiers vont arriver. On retiendra par exemple Kemco avec Mickey Mouse . Konami se fera remarquer avec Castlevania Adventure. Ce dit jeu ne sera malheureusement pas un hit comme les versions Nes. En effet le jeu de Konami ne fera pas un derrière elle. Il est à noter que ce jeu a été remasterisé sur Wii sous le nom de Castlevania Rebirth (le jeu devrait sortir ce trimestre en France) .

Le 15 Décembre c’est au tour de Square d’apparaître. Naturellement l’entré est fracassante avec un RPG extraordinaire, il s’agit de Final Fantasy Legend ou encore Sa.Ga . au Japon. Le jeu rencontra un grand succès puisque quelques 1 millions d’unités vendirent dans l’archipel. Ce fut d’ailleurs le premier RPG de la console.

Au final sur 18 jeux d’éditeurs tiers, 16 sortirent les 3 derniers mois de l’année 1989. Ainsi le nombre de jeux avaient croit très doucement. Malgré tout, la Game Boy était solidement implanté à cette époque. Aussi quelques consoles arrivaient déjà en Europe alors qu’aucune sortie officielle n’était annoncée. C’est pour dire à quel point la console commençait à devenir un phénomène ! Bref l’année 1989 permit de mettre tous les doutes sur la console de Nintendo au placard. Et la console qui devait naitre-morte, était en train de commencer une ascension fulgurante.

 

 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site