La Megadrive 1995 et la fin

En 1995, les temps de la Megadrive sont comptés. Dès la fin de l’année, la Playstation et la Saturn seront sortis aux USA et dans le monde. Au Japon, on voit très bien le phénomène ou le nombre de jeux diminuent de façon drastique, ceux-ci passent de 109 jeux à 44 jeux seulement ! On remarquera aussi que le 32X fait un très beau score avec près de 14 jeux sur le support. Pour le 32X c’est l’âge d’or.

 

Dès le mois de Janvier, le 32X sort en France au prix de 1290 Francs. Le prix trop élevé et l’arrivée prochaine des consoles 32 bits empêchent au lecteur de se vendre. En plus pour le mois de Janvier, la couverture des magasines portent sur la Playstation et non le 32X. Bref Sega a totalement loupé son lancement par un manque d’organisation qui n’est pas digne d’une grande société. Certains y voient le signe du début du déclin de Sega, et il serait difficile de les contredire. La division de Sega conduisit à une véritable catastrophe commerciale.

 

Pour le mois de Janvier, Sega sort son jeu arcade traditionnel After Burner sur 32X. Le résultat est extrêmement concluant avec un portage digne de la version arcade.

 

 

Au mois de Février, quelques jeux sortent encore sur un Mega Cd presque totalement disparue. Un des jeux marquant est Ecco the Dolphin CD. Le jeu grâce à la puissance du lecteur Cd donnait de très bons résultats.

 

 

Durant le mois de Mai, Sega décide de sortir Knuckles the Echidna Chaotix. Le jeu fait office de Sonic, malheureusement le jeu est à des années lumières de ce qu’est un Sonic, et c’est bien dommage car le titre aurait pu faire décoller les ventes du 32X.

 

 

 

Le début du mois de Septembre voit la sortie d’un jeu extrêmement originale, il s’agit de Comix Zone. Le jeu se déroule comme une bande dessiné, et notre héros avance de case en case. Aussi les dialogues se déroulent comme dans une bande dessiné. Il fallait y penser et le résultat est très concluant, un grand bravo pour ce jeu.

 

 

Pour le mois d’Octobre, Sega sort un dernier bon jeu sur le 32X, il s’agit de Virtual Fighter. Le jeu est le portage du titre arcade. La qualité est certes moins bonne que sur Saturn mais avoir ce jeu sur Megadrive quel plaisir. Il faut malheureusement avouer une chose, le jeu a très mal vieilli, aussi l’ambiance ne vaut pas un Mortal Kombat ou un Street Fighter, mais c’est un très bel essai que ce jeu.

 

 

Le 24 Octobre, Sega sort Vectorman. Encore une fois il s’agit d’un jeu très original avec particulièrement un héros très particulier. Pour Sega il s’agissait de la réponse à la sortie de Donkey Kong sur Snes. Le but était donc d’avoir un jeu très joli et très fluide.

 

 

Durant l’année, la Megadrive voit la sortie de Mortal Kombat 3. Le jeu est dans la suite du 2 et n’apporte rien de bien nouveau.

 

A la fin de l’année, la Megadrive accueille Earthworm Jim 2. Le gameplay ne change par rapport à son prédécesseur. Les graphismes eux sont quelques peu améliorés.

 

 

 

 

Durant l’année 1995, il faut faire remarquer que le Mega Cd et le 32X ont été utilisés en même temps pour certains jeux. Ainsi le 32X avait une quantité d’information illimité. Malheureusement seul 5 jeux utilisèrent cette technique et aucun ne vaut le détour.  Cela est d’ailleurs bien dommage car la Megadrive aurait pu gagner en espérance de vie.

 

Pour Noel 1995, la Megadrive est donc totalement délaissé, Sega se bagarre pour asseoir sa Saturn et les gens se tournent vers les next-gen de l’époque. Et oui les 16 bits n’intéressent plus personne. Cela était d’autant plus vrai pour la Megadrive que la Snes dominait partout dans le reste du monde avec plus ou moins de facilité. Aussi l’échec du 32X avait un effet désastreux sur l’image de marque de Sega.

Pour résumer en 1995, la Megadrive est en grande difficulté, ce qui était prévisible.

 

Pour 1996, la Megadrive voit la sortie de deux jeux au Japon, un sur Mega Cd et un sur Megadrive. Après quoi, la Megadrive s’arrête au Japon. Ces deux derniers jeux ne sont même pas de Sega !

Dans le reste du monde ce n’est guère mieux, les derniers titres de Mega Cd et 32X. Aux USA, en Europe et au Brésil la Megadrive résiste. On voit la sortie d’une trentaine de jeux pour cette année ce qui est tout de même assez important. 

On remarquera des titres de qualités comme Vectorman 2.

 

 

Sega fait même très fort en sortant une version de son hit Saturn Virtual Fighter 2. Le jeu est certe très loin de la version Saturn mais c’est très agréable de pouvoir jouer à ce jeu.

 

On voit aussi une dernière fois la sortie d’un ultime Sonic, Sonic blast 3D. Cette fois-ci Sonic passe à la 3D isométrique. Le résultat est quelques peu mitigé. Certains l’apprécient, d’autres le dénient, à vous de voir.

 

En 1997, quelques jeux sortent encore sur le support. On remarquera une compilation regroupant les 3 premiers Sonic et rien d’autres ne peut être remarqué.

En Europe, l’année 1997 voit la fin de la Megadrive. Il reste encore le Brésil et les USA. L’année d’après verra la sortie ultime de deux jeux dans ces deux pays. La Megadrive ne voit plus la sortie de jeux. Malgré tout, Majesco sort une Megadrive 3 pour 50$.Il est à noter que la console ne peut fonctionner avec le 32X et le Mega Cd.

 

Elle sort avant tout car la Megadrive n’est plus vendue en tant que console depuis 2 ans aux USA.

 

Vers 2005, Tectoy ressort une Megadrive avec 81 jeux intégrés. On retiendra des hits comme Shinobi, Sonic, etc… . La console ne sort malheureusement qu’au Brésil. A l’heure actuelle aucune commercialisation  n’est prévue en Europe.

 

 

 

 

En 2009, on a aussi vue la sortie d’une Megadrive intégrant la Snes et la Nes pour 50$, choix qui peut être intéressant. Depuis quelques temps de petits éditeurs tiers sortent même de nouveaux jeux sur la console et sur Mega Cd !

 

Tout cela pour dire que le phénomène Megadrive n’est pas encore mort. Certaines consoles disparaissent des registres une fois morte, mais certaine ne disparaissent jamais car elles sont devenues mythique. C’est le cas de la Megadrive. Cette console a été pour de nombreux joueurs une joie extraordinaire avec des jeux mythique, comme Sonic. Preuve que l’esprit existe encore, Sonic existe toujours, des gènes ont été nommés Sonic, en hommage aux personnages ! Autre exemple, qui ne connaît pas Sonic ? Sonic qui passe encore aujourd’hui en dessin animé alors que Sega a arrêté les consoles !

 La Megadrive est plus qu’une console, il s’agit d’un mythe dont le nom survivra à toute les futurs next-gen.

 

Sur le point de vue commercial, on ne peut que féliciter Sega. La firme a réussi à développer une politique marketing très efficace contre Nintendo, elle a été tellement efficace que cette politique a encore des effets aujourd’hui. En critiquant Nintendo, en disant que cette société était réservée aux enfants, l’empreinte est restée. Beaucoup de gens critiquent Nintendo dans ce sens. Certes ils ont peut être raison, mais qui a donné la voix ? C’est Sega et sa Megadrive. Aussi qui ne se rappelle pas du slogan « Sega c’est plus fort que toi » ?

 Autre grande évolution les ventes. Alors que la Master System ne c’est pas très bien vendue (13 millions d ‘unités), la Megadrive a vue de très bonnes ventes avec environ 30-35 millions de consoles vendues. Il est malheureusement impossible de savoir le nombre exact de Megadrive vendue. Mais dans tous les cas, le chiffre est bien plus correct que le résultat de la Master System. Sega était alors au sommet de sa gloire.

Ce succès amena malheureusement Sega à être trop confiant. C’est ainsi que l’on verra des échecs commerciaux extraordinaires comme le Mega-Cd dont l’affaire a été très mal réglé. Le Mega-Cd aurait pu être un succès si Sega avait fait une bonne politique marketing et avait sortie les bons jeux au bon moment. Le résultat sera donc très mitigé avec à peine 2 millions de lecteurs vendues.  Maintenant que peut-on dire du Sega 32X ? Cela a été une bêtise monumentale de sortir une telle extension alors que la Saturn sortait ! Et les chiffres sont là, on compte à peine 200 000 unités dans le monde ! C’est un des plus grands échecs de l’histoire du jeu vidéo avec la Virtual Boy de Nintendo.

La Megadrive est donc une réussite qui fut sur le long terme néfaste à Sega. Et chose très regrettable, mais qu’on appelle l’ironie du sort, Nintendo voulait avoir un lecteur Cd pour rivaliser avec le Mega-Cd. Ce lecteur devint après la Playstation qui mit une raclée à Sega. Ironie, du sort sans Mega-Cd, Sega sortirait peut être encore des consoles… .

 

Malgré tout la Megadrive a été un chef d’œuvre, et on ne peut que remercier Sega même si on n’aime pas cette société. Merci Sega, merci la Megadrive et merci à Sonic.   

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site