La Colecovision

La Colecovision une console ultra performante pour l'époque qui est en quelques sortes la PS3 de la 2nd génération de consoles. D'ailleurs certains de ces clones (l'ancètre de la Master System) sont tantot concidéré comme console de 3ème génération et tantot console de 2nd génération. La Colecovision est donc une grande console qui connut malheureusement une fin extrément tragique et pitoyable. Dans cette fin certains y verront la main de Dieu et d'autres y verront un bon moment pour en rire... .

 

Coleco avait déja produit une console en 1976, sous le nom de Telsar, il s'agissait d'une console Pong, rien de plus normal à l'époque. Malheureusement la sortie de l'Atari 2600 en 1977 avait changé l'adone et les consoles Pong voyait la fin arrivé. La console sera produite jusqu'en 1979, après quoi rideau. La console ayant rapporté du bénéfice, il est naturel que Coleco veuille revenir sur le marché.

Le but de la futur console serait d'inauguré une futur génération de consoles, la troisième. On sait aujourd'hui que la Colecovision n'inaugura pas cette génération mais fut une sorte de transition mais aussi un élément déclencheur pour le krach de 1983.

En Aout 1982, Coleco sortait sa console la Colecovision. Elle fut vendue au prix de 200$ et était vendue avec... Donkey Kong. Après le succès de Donkey Kong, Coleco demanda à Nintendo de racheter les droits pour produire le jeu. Nintendo ne se fit pas prier et accorda de céder les droits pour 250 000$. En plus de cela Nintendo fera 1$ de bénéfices à chaque jeux Donkey Kong vendue. Bref Nintendo venait de toucher le jackpot.

On pourrait pleindre Coleco d'une certaine façon mais le rachat de Donkey Kong fut déterminant pour la console.

 

Le jeu était presque parfaitement émulé, ainsi il était fortement intéressant d'acheter la Coleocvision pour jouer à un jeu arcade presque parfait.

 

 

Version arcade               Version Colecovision

 

 Comme on peut le voir les deux versions sont ressemblantes. Ainsi Coleco avec un jeu poussait les gens à l'achat. Cet argument ne tomba pas dans les oreilles d'un sour puisque bizarement presque un an après, Nintendo ferait de Donkey Kong son arguement de ventes de la Famicom... . D'une certaine façon Nintendo utilisa Coleco comme test de marché.

A sa sortie la console possède un hardware assez impressionant. Son Cpu est un Z80 8 bits cadencé à 3.58 Mhz. Ce meme Cpu sera utilisé par Sega pour sa Master System en 1985. D'une certaine façon on peut dire que la Master System n'est que l'évolution extrème de la Colecovision. D'ailleurs la SG-1000 n'est-elle pas un clone de la Colecovision? La Ram de la console est de 16 ko. Les jeux ont une résolution de 256x192 avec 16 couleurs affichables. En plus de cela, la console peut afficher 32 sprites en meme temps, ce qui est pour l'époque un véritable miracle vidéoludique. Sinon les controleurs sont encore inspirés de l'Intellivision.

Les premiers titres qu'acceuilleront la console seront d'une trés grande qualité graphique. Les jeux seront meme proche des jeux arcades.

La Colecovision marque une nette rupture. Maintenant les jeux cubiques comme sur Atari 2600 c'est fini, les joueurs vont commencer à devenir de plus en plus exigeant.

Les jeux sont fabuleux, Sega sera d'ailleurs un éditeur tiers assea actif sur la console avec Zaxxon, et Congo-Bongo.

 Zaxxon de Sega

 Smurfs

 

A la fin 1982 près d'un millions de consoles c'étaient vendues. Coleco avait vue son action monté de 6$ à 34$ en 6 mois! Coleco était donc bien partie avec sa console et voyait déja la vie en rose. En plus Coleco avait sortie dès l'été 1982, un adaptateur Atari 2600. Cet adaptateur provoqua naturellement une poursuite en justice par Atari. Atari demanda 350 millions de $ de réparation. Coleco contre-attaquera par une loi obscure et demandera 550 millions de $!! Bref une histoire de gros sous. Le conflit se termina sur les termes suivant: Coleco donnera des royalties à Atari. Cette attaque en justice poussa Mattel à sortir son propre lecteur de jeux Atari 2600. Par la suite cela entrainera la naissance de clones de l'Atari 2600 parfaitement légal grace à la jurisprudence.

L'année 1983 paraissait etre aussi faste que l'année d'avant. Coleco confiant de lui lança le dévellopement d'un ordinateur basé sur la Colecovision. Son nom de code sera Adam. Durant l'été 1983, Coleco sort sa console en Europe nottament en France. Sur le vieux continent la console sera trés bien accepté et sera trés vite acheté en masse. 

Fin 1983, il est clair que le jeu vidéo rencontre de grande difficulté et traverse un krach. Les ventes de la Colecovision s'effondre. Coleco se tourne alors vers son ordinateur Adam. Celui-ci ne se vendra qu'à 100 000 uniétés, dont plus de la moitié repartiront aux services après-vente. En 1984, Coleco diminue de moitié le prix de son ordinateur et accuse un déficit de 258 millions de $.

La situation est tel que début 1985, Coleco abandonne l'Adam et la Colecovison. Telegames rachetera les unités de Colecovision restantes. Elles connaitront un relookage pour ressembler plus à une Nes, et leur nom sera meme changer. La Colecovision est donc renommé Personal Arcade.

 

 

La console est vendue par correspondance à 40$ l'unité.

En 1988, Coleco qui ne sait jamais remis du krach disparait. La Colecovision se sera vendue à près de 6 millions d'éxemplaires et 190 jeux auront été produit. Maintenant reste-t-il encore les stocks de la Personal Arcade.

En 1994, les Personal Arcade ne seront plus vendues car les stocks auront disparue dans les cieux. En effet les stocks furent détruit par une tornade... . Triste fin pour une merveilleuse console qui ne résista pas face au krach.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. Vidocq 09/04/2010

Ton article est bien documenté et très intéressant, j'y ai appris beaucoup de choses. Par contre, pitié, sers-toi d'un correcteur d'orthographe! Pas la peine d'être un "grammar nazi" pour souffrir en lisant ce texte...

2. L'alex 21/08/2011

Excellent Document !! T'en que ce n'est pas écrit en langage texto, il n'y a aucun problème. Rien à redire, très instructif, Bravo !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×