La Famicom 1986

En 1985, la Famicom c'était fait une réputation aux USA et au Japon grace en grande partie au fameu Super Mario Bros. Le jeu avait il faut le dire provoquer un raz de marée. Maintenant Nintendo pouvait compter sur un nombre croissant d'éditeur tiers qui étaient tous étroitement surveillés, on pourrait meme dire trop. Maintenant quand l'on possède 90% du marché on peut se permettre à certaines exigences.

Le début de l'année 1986 fut relativement calme, en meme temps il fallait aux clients le temps de se refaire une bourse qui avait été partiellement dépensé pour les fètes de Noel avec son bon nombre de jeux. En réalité pour le mois de Janvier, Konami sortit qu'un seul jeu et point final. Durant ce mois, Nintendo annonça une bonne nouvelle comme quoi près de 6 millions de Famicom c'étaient vendues au Japon. Chiffre assez impressionant.

Fin Février Nintendo sortit une nouvelle extention pour sa console. Il s'agit du Famicom Disk System (FDS en plus cours). Cette extention permettait à la console de lire des disquettes 3". Ces diquettes coutaient 2500 yens (soit 18€). Naturellement il n'y avait aucun jeu deçus. Pour avoir un jeu il fallait le télécharger via les Disk Writer. Le prix d'un jeu était de 500 yens (soit 3.75€). Oui vous avez bien lu des jeux à 4€! Et pas n'importe quelle jeux, non, pas les mini jeux que l'on trouve sur le Wii Ware et autre service de téléchargement, non des jeux de l'époque. Imaginez vous pauvre Européen qui achetais son The legend of Zelda 350 francs, alors que le Japonais l'achetait pour 26 francs... . Maintenant il faut nuancer, car il fallait acheter l'extention, le fameu Famicom Disk System au prix de 15 000 yens ( 110€).

Sur la photo, on voit à gauche la Famicom avec son lecteur disquette, le Famicom Disk System et à droite on trouve le le Disk Writer. Comme vous le remarquez ces disk writer proposaient plusieurs jeux en téléchargement. Naturellement tous les Famicom Shop, le nom des magasins de jeux vidéo de l'époque au Japon, recurent ces bornes.

Plusieurs types de disquettes sortirent.

 

Ces deux disquettes sont les plus communes. La disquette jaune est le standard meme des cartes, celle en bleu est différente. Elle était utilisé pour le Disk Fax, un système qui permettait de faire des concours nationaux. Le but était simple, il fallait sur certains jeux effectués le maximum de points, le score était enregistré sur la carte et les informations renvoyés à Nintendo.

Les gagnants de ces concours pouvaient gagner des disquettes de couleur or. Celle-ci sont trés rare, il y en aurait 8000 en tout. Le prix de ces cartouches sur le commerce est assez énorme et dépasse facilement les 450 €. Il existait aussi des cartes blanches, qui sont elle des copient de jeux en cour de fabrictaion donc avec plein de bug. Enfin les cartes noires, elle n'était pas officiel et possédait des jeux interdit au mineur.... .

La question que l'on a droit de se poser c'est pourquoi Nintendo a fait cela? Une des principales raisons est d'ordre technique. Les cartouches de jeu montraient leur limite et ne pouvait dépassé les 64 ko de mémoire, les disquettes pouvaient contenir elle 128 ko de mémoire. Il devient donc intéressant d'utiliser ces disquettes. En plus le FDS possédait une aide sonore à la console rendant de meilleur rendue sonore. Autre problème, les sauvergardes, il était jusqu'alors impossible de sauvegarder ces jeux sur les cartouches, les piles de sauvegarde n'ayant pas encore été inventé. Pour des jeux comme The Legend of Zelda cela peut poser des problèmes. Ces disquettes pouvaient elle sauvegardé ce qui n'est que plus agréable. 

En plus de ces soucis technique, Nintendo savait que Sega voulait faire le meme type de machines pour sa Master System. En sortant le FDS avant Sega, Nintendo avait déja gagner la bataille.

Quelques septs jeux furent proposés lors de la commercialisation de la machine, Golf, Soccer, Super Mario Bros, Tennis, Base Ball, Mah Jong. Ces six jeux n'étaient que des palles copies des anciens jeux. Nintendo sortit quand meme un jeu toutalement nouveau, Zelda No Densetsu (The Legend of Zelda). Il est inutil de préciser que le jeu fut un succès, ainsi que l'extention de Nintendo.

Zelda No Densetsu était assez extraordinaire, le monde était immence et en plus avec un code secret vous aviez accès à un deuxième monde, une deuxième aventure. La durée de vie du titre est donc énorme, sans compter le nombre d'objets que l'on peut transporter qui est assez important lui aussi. Chose assez étranger, un des boss du jeu doit etre tué avec de la musique. Ainsi il fallait utiliser la flutte, ou les Japonais pouvaient utilisé la deuxième manette et le micro et faire eux meme de la musique, cela tuait le monstre. Concept originale qui a malheureusement disparue sur les versions Occidentales.

 

 

Pour les connaisseurs de Zelda écoutez bien la musique qui est de bien meilleur qualité que la version Nes.

Durant le meme mois, la Nes sort au Canada et Nintendo étudie la question de l'Europe, qui pour l'instant se contente de rien.

Le 5 Mars, Hudson sort un jeu de Ninja, tiré d'un manga qui fait furreur et se vend à 1.50 millions d'exemplaires, c'est Ninja Hattori Kun. En Avril, Nintendo sort un second titre originale sur le FDS, Nazo no Amamura jo. Le jeu de ninja ressemble étrangement à Zelda. Le 25 Avril, Konami sort son Gradius sur la console, on commence à voir que la Famicom se fait un peu veille.

 

Le 27 Mai, la société Enix sort un des premiers RPG de la console, Dragon Quest. Le soft rencontre une grande réussite puisque 1.49 millions d'exemplaites se vendent. Il faut avouer que le soft par son ambiance est trés agréable à jouer. On peut dire que ce jeu posa les bases du genre et qu'il est un des plus grand fondateur du RPG, du moins du RPG old-school.

 

Juste après, le 3 Juin, Nintendo sort Super Mario Bros 2: The lost level sur FDS. Le jeu sort peu de temps après le 1, puisque les fans n'ont cessé d'en redemander. Le titre est malheureusement une palle copie de Super Mario bros 1, mais dont la difficulté est largement réhaussé.

 Noté que les graphismes ont été légèrement modifié, ce qui est tout de meme agréable.

Au mois de Juillet, Sharp sort une nouvelle version de la Famicom, la Twin Famicom. Il s'agissait d'une console Famicom avec un lecteur disquette intégré. Elle coutait à sa sortie 32 000 yens (environ 210€).

 

Durant l'été le nombre de jeux ne fait qu'augmenter, Nintendo sort deux nouveaux titres sur le FDS de bonnes qualités, Volley Ball et Metrroid. Les deux jeux rencontreront un large succès avec 1.98 millions de titre pour Volley Ball et 1.04 millions d'unités pour Metroid. Ce dernier fut créer par deux nouveaux employés de la société dont on ne savait qu'en faire. Ils pondirent par conséquent une petite merveille. Métroid est une petite révolution sur une chose. C'est la première fois que le héros en l'occurance Samus est une femme. Avant tous les jeux n'avaient pour héros que des hommes.

 

A la fin Juillet, les éditeurs tiers commencent enfin à commercialiser des jeux sur le FDS. Il était temps. Début Septembre, Super Pitfall sort. Ah le temps ou l'Atari 2600 régnait en mettre avec des jeux comme Pitfall est bien loin, d'ailleurs le jeu de qualité médiocre sera boudé. Une page dans l'histoire est vraiment tournée. Le 18 Septembre, Nintendo acceuille un nouveau éditeur tiers dans ces girons, il se nomme Square Soft et sort King's knight. Il s'agit d'un shoot'em up ou l'on controle, un guerrier, un mage, un voleur, et un monstre. Le jeu n'est pas formidable et passe meme inaperçu. Il faut noter quand meme que le guerrier, le voleur, et le mage font leur apparition et réaparraitront dans les premiers Final Fantasy.

Le 26 Septembre, Konami décide enfin de sortir un jeu sur FDS, et pas n'importe le quelle, Akumajo Dracula. Il s'agit de notre Castlevania 1. Le jeu ne remporte certe pas un grand succès (comme tous les Castlevania d'ailleurs) mais est néanmoins de trés bonnes qualités.

 

 

Entre Septembre et fin Décembre, ces 50 jeux qui sortent sur le support. Un nouvel éditeur tiers apparait et se nomme Sony avec Seikuma 2. Le 19 Décembre Square sort Deep Dungeon son premier RPG. Il sort sur FDS et ne rencontre pas un grand succès. En cette fin d'année on remarque une augmentation nette du nombre de titres sur FDS. Le support commence son petit age d'or.

Le 19 Décembre, Nintendo sort Partena no Kagami, plus connue chez nous sous le nom de Kid Icarus.

 

A la fin de l'année, la Nes commence a etre commercialisé en Europe via Mattel. La distribution se passe alors plutot mal. A la fin de l'année Nintendo domine le marché Japonais et des Etats Unis sans concurence particulière.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Youpla 04/04/2011

Repompe, repompe, repompe.
Mets tes sources, ne t'attribue pas le travail des autres.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site