La génèse et le dédut de la Famicom

En 1981, alors que l'Intellivision vient seulement de sortir, Mr Yamauchi convoque Mr Uémura. Il demanda alors ce que certains à l'époque concidéreront comme l'impossible:

une console "dont les performances seront telles que la concurence ne pourra pas l'égaler, ni la copier, ni la dépasser pendant au moins 1 an. De plus elle devra couter moins de 10 000 yens (moins de 100 €)."   

Pour arriver à un tel prix, Uémura dut faire de nombreux sacrifices sur la console. Déja il voulait 3 millions de semi-conducteurs 8 bits au prix de 16 euros chacun. Trois millions, il s'agissait d'un nombre énorme!!! Rappellez vous que les premières consoles de Nintendo ne dépassèrent jamais les 1 millions d'unités vendues.  Uémura alla demander un peu partout et les sociétés proposaient un prix de 160 euros!! La différence était énorme. Enfin le coup de chance amena Nintendo a rencontré la petite société Ricoh. Cette société accepta son offre. Elle se rappellait trés bien que Nintendo avait déja réaliser des prouesses en vendant un million de Color Tv Game 6 et 15.

Le projet se nommait à l'origine Young Computer. Ces microprocesseurs furent un des secrets du succès de la Famicom. La console pouvait afficher 16 couleurs en meme temps avec une palette de 52 couleurs. Vous me direz que c'est comme la Colecovision, et bien pas vraiment. La Colecovision ne possédait pas une palette de couleurs aussi large que la Famicom. Autre grosses différences et pas des moindres le nombre de sprites affichables. Il s'agit du nombre d'objets pouvant se mouvoir sur un jeu. Ainsi la Colecovision pouvait afficher 32 sprites, la Famicom en gérait le double! Autre point fort la résolution. La résolution de la Colecovision était de 256x192, celle de la Famicom était de 256x240. La Ram de la console est de 2ko contre 1ko pour la Colecovision.

Pour respecter le but des 10 000 yens, Uémura dut faire quelques sacrifices supplémentaires. Déja le choix du plastique rouge et blanc. En effet le plastique rouge et planc pour la carcasse de la machine était le moins cher sur le marché. Ensuite les manettes, Nintendo refusa le traditionnel joystick car trop cher et trop peu fiable. Pour réduire encore les couts, Nintendo brancha à l'arrière les deux manettes qui ne sont pas décrochable de la console. Enfin les deux fils reliant la manette à la machine sont relativement courts pour cela. Que de réduction qui ont permis d'avoir une console surpuissante capable d'émuler parfaitement les jeux arcades de l'époque et peu cher.

La référence qualité/prix était donc parfaite et meme impossible à battre. Le 15 Juillet 1983, Nintendo sortait sa console, la Famicom au prix de 14 800 yens (115€). Bien que le prix était un peu plus cher que prévue, elle laissait largement la concurence sur le careau.

 

La console sortit avec 3 jeux, Donkey Kong, Donkey Kong Jr. et Popeye. Nintendo en mettant en commerce Donkey Kong reprenait la tactique commercial de Coleco un an avant. Le succès est au rendez-vous et la console se vend comme des petits pains.

Je m'explique. Au Japon, à cet époque, les professeurs, les parents déconseillent aux jeunes d'aller dans les salles arcades mal fréquentés. Maintenant imaginez qu'une console sorte avec des jeux parfaitement émulé. Et bien vous serez le premier à vous jetez dessus car vous ne pouvez pas aller dans les salles arcades. Et justement Donkey Kong est un des jeux clés de Nintendo et des meilleurs de l'arcade.

La politique marketing fonctionne et Nintendo gagne de l'argent. En plus Nintendo a fait un paris risqué mais qui fonctionne. Les consoles de l'époque sont vendues cher pour que les sociétés fassent du bénéfice deçus. Nintendo refuse cette politique et vend sa console de tel façon qu'ils font 0 bénéfices deçus. Par contre ils font du bénéfice sur les jeux vendues. Par cette politique (qui sera reprise après par toutes les sociétés créatrices de consoles) Nintendo innove totalement.  La console voit donc son prix réduit d'une façon maximale.

En Aout, Nintendo sort deux nouveaux jeux, Go Moku Narabe et Mah Jong. Mah Jong est une adaptation du célèbre jeu nippon du meme nom. La qualité graphique du soft est une véritable réussite. Le succès marketing l'ai encore plus. Les pères de familles rafolent de ce jeu. Ainsi quand les enfants prévenirent leurs papas q'un jeu de Mah Jong existait sur Famicom et qu'il était trés réelle, les pères sont allés achetés la console et le jeu. Par la suite l'enfant eut ces jeux aussi. Un trés bel exemple de marketing. D'ailleurs le jeu fit furreur au près des adultes et se vendit à 2.13 millions d'exemplaires. Pour un début la console commençait fort, trés fort meme.

Dès Septembre, Nintendo remis ça et frappa fort. Ils portèrent 3 mois après sa sortie Mario Bros. Le jeu avait fait furreur en arcade. Le portage étant parfait, les Japonais se jetèrent sur le titre arcade. Nintendo refaisait le coup de Donkey Kong mais en plus fort. Le jeu dépassa assez rapidement les 1 millions d'unités, pour arriver à 1.63 millions d'exemplaires.

 Pour la période des fètes , Nintendo sort 3 jeux, dont deux jeux éductaifs. Le but de ces deux jeux éducatifs est naturellement que les parents achètent une console pour leur enfant pour qu'ils apprènent les mathématiques ou l'anglais. Sans etre un grand succès, la sauce prend et les parents achètent une Famicom pour leurs enfants à Noel.

Nintendo sortit le jeu Base Ball, qui est un sport national au Japon. Le jeu par sa fluidité et ces graphismes remporta un grand succès au près du public adulte de la console.

 

Les publicités de cette fin d'année était plutot acrocheuse.

Remarquez que dans la publicité, un jeu n'est jamais sortie, un jeu de musique que l'on voit en haut au centre. Remarquez aussi la forme et la couleur des cartouches de la Famicom. Leur présentation sont encore trés sommaire et rapelle les premières cartouches d'Atari 2600. A la fin de l'année après un peu moins de 6 mois de commercialisation, Nintendo avait vendue 440 000 consoles et avait 85% de parts de marchés! Alors qu'aux USA, les consoles tombent une par une, Nintendo pouvait féter la fin de l'année avec enthousiasme et ce n'était qu'un début... .

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Youpla 04/04/2011

Encore et encore de la repompe de livres ou magazines déjà existants.
Et tu sors ça d'où? Tu l'as inventé? Mon petit doigt me dit que ça vient de Game Museum, non?
Tu es le spécialiste de la repompe (c'est toi qui as écrit le dossier PCE sur scrolling, non?)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site